Découvrez l’une des figures qui a le plus marqué la capitale de l’Amazonie

Connaissez-vous Eduardo Ribeiro, l’homme qui a changé le visage de Manaus, capitale de l’état d’Amazonie ? Aujourd’hui encore, son nom se retrouve un peu partout inscrit sur les bâtiments et les rues de la ville, comme une réminiscence de l’âge d’or de Manaus lors de la fièvre du caoutchouc. Heliconia vous révèle l’histoire peu commune de cet homme politique atypique et ses principales réalisations.

L’énigme Ribeiro

Élu à trois reprises gouverneur de l’état d’Amazonas, de 1890 à 1896 – soit durant l’apogée de l’exploitation du caoutchouc – Eduardo Ribeiro est l’une des personnalités qui a le plus marqué l’histoire de la ville de Manaus. Il fut également le premier homme noir à gouverner l’Amazonie, et plus généralement, l’un des premiers hommes de couleur à accéder à une telle position. Cette promotion est d’autant plus intrigante qu’Eduardo Ribeiro n’était pas natif d’Amazonie, mais de l’état de Maranhão, dans le Nord-Est du Brésil. Surnommé “le Penseur”, Ribeiro était un activiste pro-républicain qui avait des contacts avec certains hommes politiques influents ainsi que le soutien du peuple. Toutefois, son arrivée à Manaus ainsi que sa propulsion jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir restent aujourd’hui encore nimbées de mystère.

 La métamorphose

Sous le mandat d’Eduardo Ribeiro, la capitale amazonienne s’est littéralement métamorphosée. Profitant de la richesse occasionnée par la production et l’exportation de caoutchouc, Ribeiro a initié de grands travaux et la construction de bâtiments qui sont toujours visibles aujourd’hui. En effet, Manaus jouissait alors d’un âge d’or économique grâce à la « Fièvre du Caoutchouc » (Ciclo da Borracha) qui a permis de générer la richesse nécessaire afin de remodeler la ville, transformant Manaus d’un village au milieu de la forêt en centre urbain moderne. Cet important processus d’urbanisation a valu à Eduardo Ribeiro d’être considéré comme le grand transformateur de la capitale amazonienne.

Une fin mystérieuse 

Eduardo Ribeiro est mort à Manaus dans des circonstances qui demeurent jusqu’à aujourd’hui mystérieuses. Il a été retrouvé assis sur le sol de son salon le 14 octobre 1900, une corde autour du cou, décédé. L’enquête policière a rapidement classé l’affaire en qualifiant la mort de Ribeiro de suicide, mais la possibilité d’un assassinat n’est pas exclue. Il n’avait que 38 ans.

Postérité 

Eduardo Ribeiro a beaucoup investi dans la ville de Manaus, et celle-ci le lui rend bien. De nombreux lieux publics rendent en effet hommage à l’ex-gouverneur en portant son nom. Voici les plus importants : 

 L’Avenue Eduardo Ribeiro

 Il s’agit de l’une des artères principales de la capitale amazonienne, qui traverse le centre historique en passant par les principaux points de la ville. Elle s’étend de la Place du Congrès (Praça do Congresso) jusqu’au port de Manaus (où se trouvent le marché artisanal et le marché couvert de fruits et légumes), en passant par le célèbre Théâtre Amazonas, le Palais de Justice et la Cathédrale.

Cette avenue rassemble tous les commerces, bars, hôtels, restaurants, magasins d’artisanat, etc., ce qui en fait une avenue prisée tant par les touristes que les locaux. De plus, tous les dimanches en matinée, l’Avenue Eduardo Ribeiro est fermée aux voitures pour accueillir la Feira do Artesanato, un marché artisanal vendant de nombreuses pièces d’inspiration indigène. Il est également possible de s’y restaurer en dégustant une délicieuse tapioca, sorte de galette à la farine de manioc, garnie de queijo (fromage) et de tucumã, un petit fruit orange au surprenant goût salé.

 Le Théâtre Amazonas

C’est Eduardo Ribeiro lui-même qui a repris les travaux, longtemps inachevés, du Théâtre Amazonas, un impressionnant bâtiment rose en plein centre-ville, inauguré le 31 décembre 1896 sous son mandat. Principal symbole culturel de la ville, il représente l’apogée de Manaus durant la « fièvre du caoutchouc ». Il est également l’un des théâtres les plus importants du Brésil. Le Théâtre Amazonas impressionne par sa taille, sa belle couleur rose, son style architectural Renaissance, et sa coupole exubérante aux couleurs du drapeau brésilien. L’inspiration architecturale ainsi que la plupart des matériaux qui ont servi à construire le théâtre ont été principalement importés d’Europe (France, Italie, Ecosse). Toutefois, le sol à l’extérieur est fait de dalles de caoutchouc. Le luxe de l’intérieur du théâtre fut l’une des raisons qui a valu à Manaus le surnom de « Paris des Tropiques ».

Aujourd’hui encore, des représentations sont données presque tous les soirs, dont de nombreux événements gratuits. Il vaut donc la peine de se renseigner sur la programmation auprès du Théâtre, afin d’avoir un aperçu de la culture amazonienne. Le Théâtre Amazonas donne également sur la Place Saint Sébastien (Largo São Sebastião), une place toujours très animée en soirée grâce à ses bars où il est fréquent de trouver de la musique live.

Le fameux théâtre de Manaus sur la place São Sebastião de Manaus

 

La Casa Eduardo Ribeiro

 Ce musée a été créé dans l’ancienne résidence du gouverneur. Il consiste en une exposition permanente sur le mode de vie de la fin du 19ème siècle, époque durant laquelle Ribeiro a vécu. Elle présente le mobilier, les effets personnels et documents ayant appartenu à Eduardo Ribeiro, et retrace l’histoire de cet homme politique et son impact sur la ville.

ADRESSE : Rua José Clemente, 322 – Centro – Manaus/AM

HORAIRE : de mardi à samedi : de 9:00 à 14:00. PRIX : entrée gratuite.

Le blog de Heliconia