Flashback : l’incroyable descente de l’Amazone en hydrospeed de Mike Horn

En 1997, Mike Horn, l’aventurier de l’impossible, réalise pour la première fois de l’histoire, l’exploit de traverser l’Amazone en hydrospeed sans assistance. Retour sur sa première grande expédition … 

Mike Horn, l’aventurier des temps modernes

Mike Horn naît en 1966 à Johannesburg en Afrique du Sud. Le pays est alors régi par l’Apartheid. C’est dans cette atmosphère de ségrégation raciale qu’il grandira. 

Enfant, Mike Horn a beaucoup d’admiration pour son père, professeur et ancien rugbyman professionnel. Il est son héros. Il apprend beaucoup avec lui, plus qu’à l’école, où il ne supporte pas d’aller. En effet, le jeune Mike Horn a soif de liberté et a besoin de découvrir par lui-même. 

Dès son plus jeune âge, Mike Horn est doué en sport : il joue au rugby, pratique l’athlétisme ou encore le cricket. Malgré son désintérêt pour le système scolaire, il se diplôme à l’université. Mais son ambition est tout autre : il souhaite participer aux Jeux Olympiques. À cette époque, malheureusement, l’Afrique du Sud n’est autorisée à y participer. Mike Horn a alors 18 ans quand il est envoyé à la guerre contre l’Angola : il en reviendra changé. S’ajoute à cela le décès de son père atteint d’un cancer. 

Pour survivre à ce départ, Mike Horn ressent le besoin de quitter son pays et d’explorer le monde. Or à cause de l’embargo, en 1990 seulement trois pays acceptent les Sud-Africains sans visa : Israël, l’Angleterre et la Suisse. Déterminé à partir, Mike Horn se rend à l’aéroport et demande le prochain vol pour une de ces destinations. C’est ainsi qu’il s’envole pour la Suisse. 

À son arrivé dans le pays, il enchaîne les petits boulots : il est successivement plongeur dans un hôtel, moniteur de ski et de rafting, ou encore gérant d’une auberge de jeunesse. C’est en Suisse qu’il rencontre sa femme Cathy. De leur union naissent deux filles, Annika et Jessica. 

Grâce à ses qualités sportives et à sa personnalité, Mike Horn ne passe pas inaperçu et se fait rapidement repérer. C’est en 1994 qu’il devient officiellement “aventurier à plein temps”, sponsorisé par une marque de montre italienne au slogan évocateur “No limits”. 

L’expédition qui l’a fait connaître

Mike Horn nageant dans les eaux de l’Amazone avec son hydrospeed. Source: https://www.mikehorn.com/

C’est donc en 1997 que Mike Horn décide de traverser l’Amazone à la nage, de la source à l’océan, accompagné seulement de son hydrospeed. Une aventure qui durera 6 mois et durant laquelle il fera face à de nombreuses péripéties, comme des vols de son équipement, des mauvaises rencontres et bien d’autres encore.  

Mike Horn a entre autres été capturé par une tribu. N’ayant jamais vu un homme sur le fleuve, les habitants ont pensé qu’il était le diable. Heureusement grâce au signal SOS de sa radio, l’aventurier a pu être secouru par les marins péruviens.

Sans aucune assistance tout au long de l’expédition, Mike Horn a dû apprendre à survivre seul dans cette jungle hostile. C’est Thérèse Aubreton, la fondatrice d’Heliconia Amazonia Turismo qui lui a permis d’étudier en détail la faune et la flore de l’Amazone avant son départ, en plus de l’aider à planifier sa descente du fleuve. Doté de ce précieux savoir, il lui sera donc plus facile de survivre à la nature sauvage, qu’aux hommes qu’il rencontrera sur son chemin. 

À l’issu de cette aventure, soit après 171 jours, 7 heures et 45 minutes de traversée de l’Amazone, Mike Horn s’interroge : comment va-t-il parvenir à revenir à sa vie quotidienne après ce qu’il vient de vivre ?

 Et après ?

La survie de Mike Horn dans la forêt Amazonienne Source:https://www.mikehorn.com/

Cette traversée de l’Amazone en hydrospeed sera donc le début d’une longue série d’expéditions, toutes plus incroyables les unes que les autres. En 1999, Mike Horn entreprend l’expédition “Latitude 0”. Objectif, parcourir les 40 000 kilomètres de l’équateur en solitaire, et sans moyen de transport motorisé, dont 7000 kilomètres à pied dans la forêt amazonienne. 

Il mène ensuite diverses expéditions établissant de nouveaux records, comme celui de la traversée du Groënland en 15 jours seulement, ou encore celui de la traversée intégrale de l’Antartique sans moteur et en solitaire.

Après deux tentatives vaines dans le passé, cette année, Mike Horn se lance une nouvelle fois le défi d’atteindre le sommet du K2, deuxième plus grande montagne au monde (8611m) après le Mont Everest (8848m). Parviendra-t-il à réaliser ce défi ? 

Le blog de Heliconia