L’Amazonie : le poumon de la terre ?

Depuis quelques temps, l’Amazonie suscite l'intérêt de la presse mondiale. Cette forêt tropicale dense de plus de 5,5 millions de km2, s’étend sur 9 pays de l’Amérique du Sud. En effet, cette dernière est souvent associée au “poumon de la planète”, mais est-ce véridique ? 

Une forêt essentielle pour tous

Il faut savoir que la forêt amazonienne joue un rôle essentiel dans la régulation du climat. Elle absorbe une partie du CO2 contenu dans l’air, pour ensuite rejeter de l’oxygène dans l'atmosphère. Rentrons à présent plus dans les détails de ce phénomène. Grâce à ses feuilles, chaque arbre va pouvoir capter du carbone présent dans l’air. Ensuite, avec la lumière du soleil, il va transformer le carbone, en oxygène pour enfin, les rejeter dans l’atmosphère.

Le laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE), estime que l’Amazonie absorberait pour le moment 1 milliard de tonnes de carbone par an. Cela reste donc minime rapporté aux 800 milliards de tonnes de CO2 présentes dans l’atmosphère. De plus la forêt amazonienne, consomme davantage d’oxygène qu’elle n’en produit. Pour vivre et croître, l’arbre a besoin d’oxygène qu’il aura lui-même transformé auparavant, il en garde donc une petite partie pour en rendre après à l’atmosphère. Par la suite, nous verrons pourquoi il est important de préserver cette forêt. 

Explication du phénomène de la photosynthèse végétale.

La forêt amazonienne maintient l'humidité dans l’air en produisant de la vapeur d'eau. L’Amazonie voit passer au-dessus de ses arbres, des masses de vapeurs d’eau dont les volumes et les débits sont impressionnants : on les appelle les rivières volantes. Son volume total avoisine celui du fleuve Amazone, un phénomène découvert par des scientifiques brésiliens. Cela permet d’apporter de l’humidité jusqu’au sud du Brésil. La protection de l’Amazonie est primordiale pour le bien-être de l'écosystème.

Les océans ou le véritable poumon de la planète      

Si la forêt amazonienne n’est pas scientifiquement “le poumon de notre planète”, ce sont les océans qui peuvent être qualifiés comme tels. Ils absorbent 50% de dioxyde de carbone présent dans l’air, grâce au phytoplancton situé dans l’eau. Ils produisent plus de la moitié de l’oxygène que nous respirons au quotidien. 

Leur biomasse* totale est nettement supérieure à celle de la forêt amazonienne. Les océans sont donc les premiers producteurs d'oxygène et le plus grand piège à CO2 du monde : le "poumon bleu de la planète".

*Masse de matière vivante subsistant en équilibre sur une surface donnée du globe terrestre (aquatique, terrestre, végétale ou animale).

Explication de la photosynthèse marine.

Une ceinture verte à protéger

Le “poumon de la planète” n’est donc pas le terme le plus approprié pour parler de la forêt amazonienne, même si celle-ci reste une ressource très importante pour la biodiversité mondiale. Cette région où la faune et la flore créer des écosystèmes uniques, abrite également 40 % des espèces végétales et animales de la planète, 50 000 espèces d’arbres, 324 espèces de mammifères et plus de 300 espèces de reptiles. De plus, il est important de préserver l’habitat des peuples indigènes résidants en Amazonie. La protection de cette forêt est primordiale pour l’équilibre climatique de la planète. Si la forêt disparaît, la température du sous-continent sud-américain augmentera de 4°C. Ainsi, les pluies diminueront, les périodes de sécheresse s’allongeront. 

L’Amazonie fait partie des 3 plus grandes forêts du monde. Elle compose avec le Bassin du Congo et les forêts de l’Asie-Pacifique, ce que l’on appelle : la “ceinture verte”. La forêt amazonienne est également appelée “le poumon vert de la planète”. Ce nom est donc plus approprié pour qualifier l’Amazonie. Il ne faut alors pas négliger sa protection. 

Présentation de la ceinture verte de la Terre

Venez découvrir ce lieu recelant de secrets avec l’agence Heliconia Amazonia Turismo, une agence francophone écoresponsable. Vous pourrez admirer la forêt Amazonienne de plus près lors de différentes expériences.

Le blog de Heliconia

Mercredi 21 octobre 2020
Mardi 21 juillet 2020
Mercredi 17 juin 2020